Guérir vs soigner

Le modèle Network est basé sur des principes d’auto-guérison, vitalistes et holistiques (Guérir) et non sur des principes de soulagement, mécanistes et réductionnistes (Soigner).

Voici une brève description distinguant chacun des deux modèles:

 

SOIGNER

Soigner quelqu’un implique que le docteur veut soulager, réparer, arranger, éliminer ou à tout le moins, réduire des symptômes. La base fondamentale de cette approche en est une de peur et de jugement.

Le symptôme ou la déviation de la normale est considéré comme mauvais, comme un détraquement de votre corps. Plus ça fait mal, plus ça doit être grave.

Une fois le symptôme (ou condition) jugé, on lui donne un nom (diagnostic) lui conférant ainsi une plus grande réalité. La cause du symptôme est perçue comme une sorte d’ennemi extérieur que l’on doit combattre. Le traitement est alors institué pour éliminer et contrôler la condition avant qu’elle ne cause plus de dommage.

Dans ce modèle, plus grande est la connaissance de l’ennemi, plus puissantes et / ou dangereuses sont les interventions, meilleur est le docteur. Le patient est une victime et le docteur est le responsable du résultat des soins.

L’objectif est de ramener l’individu à l’endroit ou dans l’état où il était avant qu’il ne commence à ressentir son corps.

Ce modèle représentante la philosophie perd gagne. Le docteur gagne, la maladie perd. Même si le patient meurt en cours de route, si l’ennemi est vaincu, le traitement est un succès. La bataille est gagnée même si la guerre est perdue.

 

LA GUÉRISON RÉORGANISATIONNELLE (ou auto-guérison)

Guérir est perçu comme un processus d’unification du corps et de l’esprit (« body-mind »). Se guérir n’a rien à voir avec soigner ou éliminer des symptômes, quoique souvent ils vont disparaître lorsque votre corps n’en aura plus besoin.

Guérir est avant tout un processus qui implique le développement et la croissance personnelle. Ce processus est relié aux leçons (ou apprentissage) de notre passé et au relâchement des énergies négatives emprisonnées. Il inclut aussi la libération des souvenirs ou mémoires de certains évènement (qui ne sont plus utiles ou nécessaire…) et enfin le vécu d’une nouvelle expérience.

Guérir veut dire exprimer nos émotions, sans le jugement de nos sentiments, guérir expose la personne à elle-même, à ses émotions, à ses réactions, l’enrichissant ainsi dans la démarche du processus.

Guérir, de par sa nature, inspire notre entourage et crée l’amour et le respect de la vie. Lorsqu’un individu guérit, la communication entre son corps et son intellect (body/mind) est plus complète et harmonieuse.

Les symptômes, dans le modèle guérison, sont perçus comme une invitation au changement, un avertissement qu’un changement est nécessaire. Les symptômes sont interprétés comme un signal d’alarme.

Vouloir séparer un individu de cette prise de conscience en le soulageant ou en le prenant en charge, va à l’encontre de tous les principes de guérison.

Soulager quelqu’un, peut l’amener à une impression de confort temporaire qui ne durera que jusqu’au prochain avertissement. Rien n’est vraiment fait pour l’individu.

Guérir nous amène vers un état de déséquilibre temporaire. Plus notre système nerveux devient flexible et adaptable, plus il pourra grandir à travers ce déséquilibre et ainsi nous conduire à un nouvel état d’équilibre.

L’approche Network, que nous préconisons à notre centre de santé, reflète ce modèle de guérison.

Tableau résumé des deux approches

Soigner

Guérir

Patient:

victime

responsable

Docteur:

responsable des soins

guide

Symptômes:

mauvais

avertissements, invitations au changement

Objectif:

soulager

fournir un environnement favorable à la guérison et aider l’individu à découvrir son pouvoir de guérison

Emphase:

symptômes

la personne

Succès:

patient ne ressent plus rien, est déconnecté de son corps

personne ressent tout, est bien branchée

Cause:

extérieure

intérieure

Solution:

externe

interne

Résultat:

même personne, mais sans douleur

personne grandie